Master (M1) Santé Publique, Parcours Santé Publique, Sociétés, Développement (SPSD) Description de la formation

 Public cible et objectifs de la formation

1. Public cible

Au plan international comme en France métropolitaine, le dispositif concerne tous types d’apprenants, étudiants en formation initiale comme professionnels en formation continue. Elle concerne en priorité les étudiants dans le domaine médical, en sciences sanitaires et sociales, en sciences économiques et de gestion, en socio-anthropologie, en biologie et sciences de l’environnement, ainsi que les élèves ingénieurs ou ayant un diplôme jugé équivalent par l’équipe pédagogique.

Pour la formation continue, elle concerne les médecins, pharmaciens, les odontologistes, les autres professionnels de santé mais aussi des ingénieurs en Santé Publique, statistique, sciences économiques,… ayant vocation à exercer des fonctions d’expert en Santé Publique dans le contexte du développement.

Les inscriptions sont ouvertes aux étudiants en formation initiale ayant validé un diplôme de niveau licence ou équivalent (composante médical, sanitaire et sociale, économie, gestion, socio-anthropologie, biologie, environnement, …). Il est également possible de s’inscrire au titre de la formation continue. Une validation des acquis professionnels peut être nécessaire pour donner accès à ce parcours du master soit en M1 soit en M2.

2. Objectifs de la formation

Le parcours « Santé Publique, Sociétés, Développement » a pour objectif de former des professionnels de Santé Publique ayant les compétences requises pour répondre aux besoins sanitaires dans le contexte du développement, dans une approche systémique.

Cette formation approfondie dans le domaine de la Santé Publique dans le contexte particulier des pays en développement, inclue les 3 aspects fondamentaux que sont ::

  • l’épidémiologie, les biostatistiques et la méthodologie de la recherche de terrain (recherche clinique et recherche opérationnelle en santé),
  • l’économie de la santé et l’organisation des systèmes de santé dans le contexte du développement,
  • l’anthropologie et la sociologie de la santé et du développement.

Les compétences fondamentales et spécifiques ainsi acquises devraient permettre aux étudiants de postuler pour les métiers de la Santé Publique, et de prendre part à l’analyse et l’action sanitaire dans les pays en développement.

Les débouchés de cette formation sont très larges et concernent les métiers de la santé et du développement. Il peut s’agir, par exemple, de postes d’ingénieur ou de consultant dans des structures publiques nationales (Hôpitaux, IRD, CIRAD, Directions Régionales de Santé ou équivalent, Directions Nationales de la Santé…), des organisations non-gouvernementales (ONG) ou transnationales (OMS, UNICEF...).

A titre d’exemples : cadres du Ministère de la Santé d’un pays tropical ou en développement ; responsables de zones sanitaires dans un pays en développement ; assistants techniques mis à la disposition d’un gouvernement ; consultants d’institutions publiques ou privées intervenant dans le secteur du développement sanitaire ; membres de bureaux d’études intervenant dans le secteur du développement sanitaire ; membres ou contractuels d’organisations internationales (OMS, PNUD, UNICEF, FNUAP, Banque Mondiale, Commission Européenne, Agences de développement…) ; responsables de projets dans les organisations non gouvernementales (ONG).

Cette formation répond à la demande liée à une vision systémique de la Santé Publique, intégrant les différents aspects en interaction, à l’origine d’un problème de santé dans le contexte du développement.

L’originalité et l’objectif principal du dispositif de formation de ce parcours de master sont d’apporter aux étudiants des connaissances pertinentes et, plus encore, une vision transversale, systémique, indispensable à la compréhension et l’analyse de problèmes de santé dans les pays en développement. Pour cela, elle fait appel à des intervenants, chercheurs et professionnels, de disciplines différentes et complémentaires, notamment : biostatistique, économie, épidémiologie, informatique médicale, santé publique, sociologie, anthropologie, acteurs de terrain, logisticiens, professionnels de l’action humanitaire...

 Dispositif de formation

1. Dispositif général

Le dispositif comporte la complémentarité éprouvée des formations basées sur l’utilisation d’Internet entre :

  • des cours diffusés en « synchrone » sur Internet
  • des contenus en ligne accessibles à partir d’une plate-forme d’enseignement à distance et visualisables via tout type de navigateur web (Environnement Numérique de Travail et de FOAD d’Aix-Marseille Université)
  • un accompagnement pédagogique des apprenants (tutorat asynchrone (e-mail, forum) et synchrone (utilisation d’un outil dédié aux NetConférences audio-vidéo via des PC classiques connectés à Internet).

Le parcours SPSD est découpé en unités d’enseignement (UE) permettant de définir des parcours de formation tenant compte des acquis personnels, académiques ou professionnels des apprenants.

Les supports d’enseignement de toutes les UE sont en ligne. Ces supports sont visualisables via un navigateur classique équipé de compléments logiciels gratuits (ex : Acrobat Reader, Flash Player,...). 

Les fichiers disponibles en téléchargement peuvent tous être lus avec des logiciels disponibles gratuitement (ex : OpenOffice, Visionneuse PowerPoint™ gratuite,...).

De plus, les cours magistraux et les enseignements dirigés sont donnés en direct, à des horaires programmés

Ce dispositif :

  • permet une interaction directe et immédiate entre étudiants et enseignants 
  • joue un rôle majeur pour donner un rythme de travail adapté à l’acquisition de nouvelles connaissances
  • permet une progression individuelle coordonnée dans les différentes unités d’enseignement de cette spécialité SPSD
  • permet une progression collective synchrone de l’ensemble des étudiants ce qui est propice aux échanges et aux interactions étudiants-étudiants

Pour suivre les cours en direct il suffit d’avoir accès à un poste connecté à l’Internet (débit minimal : 128Kbps).

Attention :

  • Les NetConférences (cours en direct / synchrones) sont programmées de 11h00 à 13h30 et de 14h30 à 18h30 (GMT+1 en hiver, GMT+2 en été). Elles se déroulent en direct et ne sont pas enregistrées.
  • La présence aux NetConférences est indispensable pour valider les unités d’enseignements qui composent cette spécialité ;
  • Les étudiants doivent s’assurer qu’ils disposent de l’équipement nécessaire (haut-parleur ou casque et microphone, où idéalement un microcasque) et d’une connexion internet avec un débit suffisant et stable pour y participer tout au long de la formation (débit stable minimum de 128 Kbps)
  • Le planning général du parcours SPSD, indiquant les NetConférences, est consultable via le site des enseignements du SESSTIM : http://sesstim.univ-amu.fr/ et consulter la rubrique « Enseignement → Masters → SPSD → Planning complet de la spécialité SPSD ».

Nota bene : votre bande passante (débit internet) peut être testée via différents sites. Par exemple : http://www.speedtest.net/ , http://tinyurl.com/ofu83x4 , http://mire.ipadsl.net/,...

Les contenus se composent :

  • des supports de cours (transparents et/ou polycopiés)
  • des leçons filmées en présentiel au format enrichi (vidéo, son et transparents synchronisés) visualisables en direct (certaines leçons sont également consultables en ligne et en différé à partir de diaporama sonorisés)
  • d’exercices et de tests
  • de travaux proposés aux étudiants
  • de liens vers des ressources web pertinentes sélectionnées par les enseignants
  • d’informations diverses

2. Organisation complète de la spécialité SPSD

L’organisation complète du diplôme est communiquée ici, mais, pour le présent appel à candidatures, les étudiants sélectionnés via l’AUF seront admis en 1er année du parcours SPSD (M1). Ils devront totaliser 60 crédits ECTS pour valider le M1.

L’ensemble du parcours SPSD (M1 + M2) est composé d’unités d’enseignement (UE). Chaque UE du parcours SPSD équivaut à 6 ECTS. Au total 23 UE sont proposées dans ce parcours : 12 UE ‘obligatoires’ formant le tronc commun de cet enseignement et 11 UE ‘optionnelles’ grâce auxquelles les apprenants peuvent approfondir et compléter leur formation en fonction de leur projet professionnel et de leur formation initiale.

Dans le cadre de cette formation, des séries de Webinars sont organisées. Des conférenciers invités présenteront leurs travaux portant sur le domaine des méthodes quantitatives et du traitement de l’information médicale et des méthodes et des applications des traitements des big-data (méga données) en santé. Il s’agit de présentation de travaux de recherche, de travaux méthodologiques, avec des applications pratiques, ou de notes méthodologiques : http://sesstim.univ-amu.fr/webinars

Ces Webinars sont enregistrés et disponibles sur la chaîne YOUTUBE du SESSTIM : http://www.youtube.com/SESSTIM

Outre les UE, le parcours SPSD est également composée d’un stage obligatoire de 5 mois à temps plein en M2 dans une structure de santé publique et développement, en France ou à l’étranger, sous réserve de l’adéquation du sujet de stage avec la formation de l’étudiant et de l’accord du responsable du parcours SPSD. Ce stage termine le second semestre de M2.

Attention :

* La recherche d’un lieu et d’un directeur de stage, l’élaboration du sujet de stage incombent à l’étudiant en M2

* Le sujet et le lieu de stage doivent être proposés dès le dépôt de la candidature M2

* La validation du sujet se fera au cours du 3ieme semestre, le comité pédagogique amenant l’étudiant à compléter son sujet (une procédure spécifique pour cela est mise en place dès le début des cours, durant le troisième semestre)

* Les étudiants n’ayant pas validé leur sujet de stage ne seront pas autorisés à réaliser leur stage.

Le stage de M2 doit être d’une durée minimale de 5 mois. Il se déroule pendant le quatrième semestre du parcours SPSD. Il a une valeur de 24 ECTS et donne lieu à la production d’un mémoire de stage soutenu publiquement (par Netconférence).
Attention :

* La recherche d’un lieu et d’un directeur de stage, l’élaboration du sujet de stage incombent à l’étudiant en M2

* Le sujet et le lieu de stage doivent être proposés dès le dépôt de la candidature M2

* La validation du sujet se fera au cours du 3ieme semestre, le comité pédagogique amenant l’étudiant à compléter son sujet (une procédure spécifique pour cela est mise en place dès le début des cours, durant le troisième semestre)

* Les étudiants n’ayant pas validé leur sujet de stage ne seront pas autorisés à réaliser leur stage.

Le stage de M2 doit être d’une durée minimale de 5 mois. Il se déroule pendant le quatrième semestre du parcours SPSD. Il a une valeur de 24 ECTS et donne lieu à la production d’un mémoire de stage soutenu publiquement (par Netconférence).

Pour le présent appel à candidatures, les candidat(e)s M1 sélectionné(e)s ne seront pas concerné(e)s, cette année universitaire, par ce stage effectué en fin de M2.

La validation entière du master, parcours SPSD (M1+M2), correspond à 120 ECTS et exige la validation des 12 UE obligatoires (9 UE obligatoires en M1, 3 UE obligatoires en M2). A ceci, s’ajoute la validation de 4 UE optionnelles (1 UE optionnelle en M1 et 3 UE optionnelles en M2) et du stage en M2 d’une durée minimale de 5 mois qui complètent la formation.

Sur le plan de l’organisation pédagogique, l’unité de temps d’apprentissage est le semestre.

A ceci, s’ajoute la validation de 3 UE optionnelles en M2 et du stage en M2 d’une durée minimale de 6 mois qui complètent la formation.
Sur le plan de l’organisation pédagogique, l’unité de temps d’apprentissage est le semestre.

3. Organisation du M1

La première année du parcours SPSD (M1), concernée par le présent appel à candidatures, est organisée en deux semestres :

  • Semestre 1 : 4 mois de cours (entre 125 et 175 heures) auxquels s’ajoute une charge de travail personnel indispensable et de travaux tutorés (demandant une implication personnelle conséquente en volume horaire). 
  • Semestre 2 : 4 mois de cours (entre 125 et 175 heures) auxquels s’ajoute une charge de travail personnel indispensable et de travaux tutorés (demandant une implication personnelle conséquente en volume horaire).

En M1, les cours correspondent à 60 crédits ECTS (les étudiants doivent valider les 9 UE ’obligatoires’ et l’UE ’optionnelle’ qui composent l’année de M1)

Les unités d’enseignement doivent être étudiées durant le semestre planifié avec un accompagnement pédagogique composé :

  • du tutorat par messagerie électronique (correspondance privée entre formateur et apprenant ou bien forum public par leçon)
  • de la correction personnalisée de travaux (devoirs) proposés
  • de réunions sur le réseau
    • sous forme textuelle (chats), en synchrone par rapport à la diffusion
    • sous forme de visioconférence personnalisée ou de groupe (avec la plate-forme de travail collaboratif Adobe Connect®) ; dans ce cas un dispositif webcam et micro est nécessaire pour participer à la réunion.
  • de la participation aux forums des UE (questions publiques, réponses publiques).

4. Rythme pédagogique

La 1ère année du parcours SPSD (M1) se fait en un an. Le nombre d’inscriptions annuelles consécutives est limité à deux pour le M1. Selon les règles en vigueur à l’Université d’Aix-Marseille, toute inscription annuelle supplémentaire éventuelle ne pourra être accordée que sur dérogation.

De manière générale :

  • les contenus en ligne sont accessibles dès l’inscription pédagogique 
  • le tutorat fonctionne par semestre : une UE (ou plusieurs) est censée être préparée en un semestre selon le découpage expliqué précédemment.

Le calendrier de remise des travaux proposés, des forums en direct et des examens est planifié sur le semestre. Les dates et heures des cours en direct sont mentionnées dans la plate-forme de FOAD utilisée dans cette spécialité master.

5. Charte de tutorat

Les modalités d’encadrement pédagogiques diffèrent d’une formation à distance à une autre. Toutefois le tutorat est la formule la plus pratiquée et son existence est même une des conditions du soutien de l’Agence Universitaire de la Francophonie à une FOAD. 

Le rôle et la fonction des tuteurs chargés d’encadrer les apprenants varient selon les formations, mais les obligations des tuteurs sont précisées dans une charte.

Vous pouvez accéder à la charte de tutorat à cette adresse : http://sesstim.univ-amu.fr/page/cha...

 Renseignements complémentaires

Pour tout renseignement complémentaire si vous êtes originaire d’un pays francophone du Sud, vous pouvez contacter le secrétariat pédagogique du SESSTIM : sesstim-enseignement@univ-amu.fr

Vous pouvez également accéder au site des enseignements du SESSTIM sesstim-enseignement@univ-amu.fr et consulter la rubrique « Formation -> Masters -> SPSD »
(les anciens étudiants référents locaux du parcours pourront vous donner des conseils pratiques et organisationnels, vous informer des attentes qui sont les nôtres, de l’investissement nécessaire pour tirer les bénéfices maximales de cette formation. Voir la rubrique « Pour en savoir plus... »).

 appel à tuteurs

En parallèle à cet appel à candidatures, le responsable de l’enseignement de ce parcours SPSD avec le concours de l’Agence Universitaire de la Francophonie, lance un « appel à tuteurs » afin d’intégrer dans l’équipe pédagogique de la formation des enseignants des pays francophones du Sud. Ces enseignants, après une éventuelle période de formation, pourront être en charge d’une partie du tutorat à distance ou servir de référent local pour les étudiants et apprenants sélectionnés.

Si vous êtes intéressés, envoyez votre curriculum vitae et une lettre de motivation au secrétariat pédagogique du SESSTIM (sesstim-enseignement@univ-amu.fr).