Master (M1) en Santé publique Description de la formation

Public cible et objectifs de la formation

1. Public cible

Les publics visés par ce master sont issus de formations très diverses et sont :

  • des étudiants ayant terminé des cursus de licence dans des domaines aussi variés que la biologie, les mathématiques-statistiques, l’informatique, la psychologie, l’économie et le management et ayant un projet professionnel dans le champ de la santé publique,
  • des professionnels de santé qui souhaitent orienter leur carrière vers les métiers de la santé publique,
  • des médecins, pharmaciens et dentistes en formation qui veulent orienter leur carrière vers une spécialisation dans le champ de la santé publique.

Cette formation via Internet s’adresse uniquement aux « adultes en reprise d’études » c’est-à-dire aux personnes ayant interrompu leurs études pendant au moins 2 ans ou ayant terminé leur cursus d’études supérieurs à la date limite du 31 août 2014.

Les candidats au cycle de formations via Internet doivent répondre à certains critères spécifiques dont celui de pouvoir se connecter de façon régulière à Internet à domicile ou depuis une structure. Les candidats doivent s’engager à se déplacer quatre fois dans l’année sur un des sites de regroupement cités plus bas.

2. Objectifs de la formation

Initier les étudiants venant de cursus variés à une culture générale en santé publique. Proposer une formation qui leur permette de connaître et savoir utiliser les méthodes nécessaires pour comprendre et analyser les problèmes sanitaires et sociaux, afin d’être capables de participer à des programmes de développement sanitaire et social.

 Dispositif de la formation

1. Compétences acquises à l’issue de la formation

Savoir utiliser les méthodes de bases nécessaires pour décrire et analyser les problèmes sanitaires et sociaux par une approche pluridisciplinaire.
Manipuler les logiciels classiques de bureautique, ainsi qu’un logiciel statistique permettant d’analyser des données épidémiologiques.
Acquérir les clefs permettant une lecture critique de l’information en santé publique.

2. Perspectives professionnelles

Cette première année de master a été conçue pour permettre de pourvoir à des postes de chargés d’étude en Santé Publique (certains postes étant ouverts à un niveau BAC +4) ; d’acquérir les compétences pluridisciplinaires nécessaires pour une reconversion dans le champ de la santé publique ; de poursuivre en seconde année de Master dans le champ de la santé publique, à l’ISPED (à Bordeaux ou via internet), mais aussi au sein d’autres universités.

3. Parcours pédagogiques

L’obtention du Master Sciences, Technologies, Santé mention Santé Publique n’est possible qu’après validation de la deuxième année de Master (M2) du M2. La validation du M1 décrit dans cette fiche permet de créditer 60 crédits ECTS et autorise la candidature à ce M2.

L’inscription directe en M1 est possible. Néanmoins, pour suivre le M1 dans de bonnes conditions, il est vivement conseillé aux étudiants n’ayant pas l’expérience de l’enseignement à distance ou ne pouvant pas se libérer de leurs obligations professionnelles de s’inscrire au préalable aux 2 DU « Méthodes et pratique en épidémiologie » et « Méthodes statistiques en santé » également soutenus par l’AUF.

Si l’étudiant souhaite s’inscrire en M1 l’année suivante, le tarif d’inscription sera alors diminué et les unités d’enseignement correspondant aux DU seront validées pour le M1.

Pour les professionnels en activité, des aménagements de temps sont également possibles pour permettre l’étalement du Master sur deux années en cas de besoin.

4. Fonctionnement de la formation

Le M1 Sciences, Technologies, Santé : mention Santé Publique modalité via internet sous la responsabilité de Mme Marta Avalos Fernandez, est organisé sur une année de formation.

Les enseignements théoriques se déroulent de début septembre à avril. Le 1er semestre (septembre – décembre) est consacré à l’acquisition des outils fondamentaux de la santé publique (30 ECTS). Le second semestre (janvier – avril) se concentre sur l’approfondissement des diverses disciplines (21 ECTS). Le temps d’enseignement est réparti entre des enseignements théoriques, pratiques et des projets sur études de cas pratiques. Le stage de 8 semaines entre avril et juin conclut l’année (9 ECTS).

Deux séances de regroupement, d’une durée d’une semaine à chaque semestre (en octobre/novembre pour le semestre 1 et mars pour le semestre 2) sont obligatoires dans le programme de la formation. Les périodes d’examen ont une durée d’une semaine et ont lieu dans ces sites de regroupement en décembre et mars pour la première session et juin pour la seconde (rattrapages). La soutenance orale de stage (possible par visio-conférence) a lieu entre la fin du mois de juin et le début du mois de juillet.

Sites de regroupement pour l’année universitaire 2016-2017 (ouverts en fonction du nombre d’inscrits) :

  • Bénin : Université d’Abomey-Calavi à Cotonou
  • Burkina Faso : UFR Sciences de la santé de Ouagadougou
  • France : ISPED-Université de Bordeaux
  • Madagascar : Institut Pasteur d’Antananarivo
  • Nouvelle-Calédonie : Institut Pasteur à Nouméa

Les frais éventuels de transport et de séjour lors de ces regroupements sont à la charge des candidats sélectionnés.

Les étudiants ayant déjà validé à l’ISPED l’un des diplômes universitaires dispensés via Internet correspondant à des unités d’enseignement (UE) présentes dans le master capitalisent des crédits ECTS et peuvent en garder le bénéfice pour le master 1.

Dans le champ de l’épidémiologie et la recherche clinique :

  • Le DU Méthodes et pratique en épidémiologie permet de valider l’UE « Mise en application des bases en épidémiologie » (3 crédits ECTS).
  • Le DU de Recherche clinique ne permet pas à lui tout seul de valider des UE.

Dans le champ de la statistique :

  • Le DU Méthodes statistiques en santé permet de valider l’UE « Tests statistiques » (3 crédits ECTS).
  • Le DU Méthodes de statistiques de régression en épidémiologie, permet de valider l’UE « Méthodes de régression » (3 crédits ECTS).

Dans le champ du traitement informatique des données

  • Le DU Méthodes de gestion de bases de données en santé permet de valider l’UE « Système de gestion de bases de données en santé » (3 crédits ECTS).

Lorsqu’un DU dans le champ de l’épidémiologie et la recherche clinique ET un DU dans le champ de la statistique sont validés, en plus, l’UE « Approche quantitative en santé publique » (8 crédits ECTS) est validée.

L’enseignement (comportant des cours théoriques et un stage pratique) est équivalent à 500 heures de cours et environ 500 heures de travail personnel par an. Son contenu est identique à celui du Master en présentiel à Bordeaux ce qui occupe l’étudiant à plein temps. Un accompagnement pédagogique est organisé par le biais d’un forum tutoré pour chaque UE. Chaque étudiant est également suivi individuellement par un tuteur tout au long de l’année.

5. Modalités d’évaluation

Chaque UE fait l’objet d’une évaluation terminale pouvant prendre la forme d’une épreuve écrite (2 à 3 heures) et/ou d’un contrôle continu des connaissances (plusieurs épreuves courtes réparties tout au long de la période de formation) ou de réalisation de dossiers sous forme de travail individuel ou de groupe. Les évaluations sont communes à celles des Masters en présentiel à Bordeaux.

 Renseignements complémentaires

Vous trouverez des renseignements complémentaires :