Master Pro (M1) en « Master professionnel en Santé – Sécurité – Environnement, spécialité Management Qualité – Sécurité – Environnement (MQSE) » Description de la formation

 Public cible et objectifs de la formation

1. Public cible

Le public de ce diplôme est un public de personnes relevant de la formation continue (salariés en entreprise, salariés en congé formation, demandeurs d’emploi, ...).

Plus spécifiquement, ce diplôme s’adresse aux personnes intéressées par les carrières de :

  • Responsables sécurité et prévention dans les industries extractives, de transformation, de production d’énergie, de production et de distribution d’eau…
  • Responsables des services techniques des collectivités territoriales
  • Responsables évaluation des risques dans les assurances
  • Ingénieurs conseils en bureau d’études
  • Gestionnaires des risques et de la sécurité dans les infrastructures sanitaires et hospitalières...

La mise en ligne de cette offre de formation sera le moyen pour ces personnes de saisir une opportunité s’offrir de nouvelles perspectives professionnelles, sans préjudice sur leur temps de travail en entreprise.

Les apprenants en formation initiale qui souhaitent acquérir une formation solide dans le domaine du management des risques peuvent également être accueillis dans ce diplôme.

2. Objectifs de la formation

Cette formation vise l’acquisition d’outils d’évaluation et de gestion des risques dans les domaines de l’environnement, de la santé-sécurité et de la qualité. En fin de cursus, les apprenants doivent être immédiatement opérationnels grâce à une progression dans l’acquisition et être à une maîtrise des bonnes pratiques du management durable.

Au cours du premier semestre les apprenants seront familiarisés au management des risques à travers une présentation des risques industriel et environnemental, et du métier de préventeur. Des enseignements en droit et communication environnementale permettront d’initier les apprenants aux contraintes de l’entreprise durable. Les premiers outils d’évaluation des risques seront également présentés.

Le second semestre permettra d’aborder les éléments de génie des procédés appliqués à l’environnement, d’écologie appliquée et d’écotoxicologie, d’énergie et environnement, et de radioprotection. Une autre approche d’évaluation des risques par la méthode d’analyse du cycle de vie sera développée.

Un stage de quatre (04) mois dans une entreprise ou organisation capable de fournir des infrastructures et un personnel d’encadrement adéquats clôture le second semestre. Un maître de stage sera désigné au sein de la structure d’accueil pour le suivi du stage au quotidien. Au cours du stage, les apprenants devront s’exercer à l’application des premiers outils d’évaluation des risques dans le cas de problématiques définies par la structure d’accueil. Sous la direction d’un membre de l’équipe pédagogique de l’Institut ou par un enseignant titulaire de l’enseignement supérieur ou d’un organisme de recherche, l’apprenant produira un rapport de stage qui sera déposé dans les délais définis par l’Administration.

Au terme de cette formation, les apprenants doivent être capables de :

  • Maîtriser les éléments de législation ainsi que les notions et concepts de la communication environnementale afin de pouvoir inscrire leur action dans une démarche de management durable.
  • Maîtriser les outils d’évaluation des risques industriel et environnemental
  • Comparer des procédés de traitement de la pollution afin de pouvoir conseiller utilement les décideurs dans le choix des procédés les plus respectueux de l’environnement.

 Dispositif de formation

Pré-requis

Les candidats doivent répondre à l’un des critères suivants :

  • être titulaire d’un diplôme de niveau BAC+3 minimum en Sciences et Techniques, ou d’un diplôme jugé équivalent,
  • être titulaire d’un diplôme d’ingénieur dans les Sciences et Techniques.
  • avoir validé au moins les trois premières années de médecine ou de pharmacie.

Évaluation

L’évaluation des connaissances s’effectuera par modules regroupés en unités d’enseignement (UE). La validation d’un module donnera lieu à l’acquisition d’un nombre de crédits ECTS préalablement déterminés. La conservation de ces crédits ECTS est possible sans limitation de durée.

Conditions d’organisation des évaluations

Les enseignements qui bénéficient d’un tutorat sont évalués sur la base de production individuelle ou d’équipes et d’examens écrits.
Le contrôle continu des productions individuelles comme collectives seront réalisées à distance. Les productions seront soumises au tuteur sur la plateforme pour évaluation.

L’évaluation des modules par les devoirs sur table s’effectuera dans une salle surveillée. Le candidat se rendra à cet effet dans le lieu d’examen qui lui sera indiqué par la coordination de la formation. Les centres d’examen seront essentiellement les campus numériques francophones (CNF) et les centres d’accès à l’information (CAI) de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Les éventuels frais de voyage ou de séjour pour ce faire seront à la charge de l’apprenant.

Outre la note de contrôle continu, comptant pour 30% dans l’évaluation globale, des examens écrits seront organisés à la fin de chaque semestre.

Critères d’évaluation

L’évaluation se déroulera selon trois formats :

  • Les travaux individuels et/ou collectifs durant l’apprentissage. L’évaluation portera à la fois sur le contenu des productions finales mais aussi sur la quantité et la qualité des contributions individuelles et collectives lors du processus d’apprentissage. La participation aux activités synchrones et asynchrones, l’assiduité aux travaux de groupes seront ainsi évaluées. Le barème de notation sera précisé au début de chaque module.
  • Le principal critère d’évaluation des examens écrits est l’assimilation des connaissances acquises.
  • Le stage de fin de second semestre portera sur un sujet permettant l’application des connaissances acquises pendant la formation de Master 1. Ce stage fera l’objet d’un rapport écrit qui sera soumis à correction. La note de stage sera prise en compte pour la validation du Master 1.

Remédiation

La durée du contrat « régime normal des études » est de trois (03) ans pour les deux années de formation du Master professionnel. Toute note de stage inférieure à douze sur 20 (12/20) entraînera le rejet du mémoire, et l’apprenant devra reprendre le mémoire dans un délai n’excédant pas la durée du contrat « régime normal des études »six (06) mois.

Conditions d’obtention du diplôme

La réussite au Master 1 ne donne pas lieu à l’obtention d’un diplôme. Elle donne droit au passage en Master 2 en vue de l’obtention du diplôme. La condition de passage en Master 2 est la validation des deux semestres.

Pour valider un semestre, l’apprenant doit obtenir :

  • une moyenne dans chaque Unité d’Enseignement au moins égale à huit sur vingt (08/20).
  • une moyenne semestrielle au moins égale à dix sur vingt (10/20).
  • une note de stage au moins égale à douze sur vingt (12/20) lors du semestre comprenant un stage en entreprise.

Ressources pédagogiques et documentaires

Les ressources pédagogiques et documentaires seront de deux sortes : les ressources propres des cours fournies par les enseignants et une webographie.

Les apprenants auront bien entendu toute latitude d’effectuer des recherches complémentaires sur Internet ou ailleurs. Les échanges entre membres d’une même équipe constitueront également des éléments d’enrichissement mutuels.

Planification du temps

La formation est globalement planifiée sur 12 mois. Le suivi de cette formation demande de disposer d’au moins deux heures journalières, soit 14 heures par semaine.

Ce temps inclut le travail individuel de l’apprenant et le travail d’équipe.
Les modules de moins de trois (03) crédits se dérouleront pendant 3 semaines. Ceux de trois (03) crédits ou plus seront ouverts pendant une période de 6 semaines. Deux modules sont lancés pour une même période de 3 semaines.

Déroulement de la formation

Une visioconférence de rentrée précisera les conditions générales de la formation. Les apprenants devront se rendre à cet effet, à leurs frais, dans les CNF les plus proches de leurs lieux de résidence.

Un module préliminaire sera consacré à la formation des apprenants à l’utilisation de la plateforme « Moodle » et à la présentation du dispositif technique de la formation. Cette session permettra aux apprenants de définir leur projet professionnel avec les conseils d’un tuteur.

Chaque module comporte une partie théorique constituée du cours, et des ressources supplémentaires mises en ligne par l’enseignant, des travaux dirigés organisés sous forme de situation-problèmes, comportant un travail de recherche individuelle effectué par l’apprenant et un travail d’équipe de type collaboratif.

Les activités visent le renforcement des apprentissages. Elles doivent être motivantes par leur utilité directe dans l’acquisition des connaissances (exercices) et donner des pistes pour le transfert de ces acquis. Toutes ces activités seront effectuées sous l’encadrement d’un tuteur qui produira un feeb-back des différents travaux déposés. Ce feed-back sera de type formatif car il se présentera sous forme de conseils qui orienteront l’apprenant dans l’avancement de sa formation.

Suivi de la formation

Chaque apprenant devra disposer d’un ordinateur connecté au réseau Internet. Les candidats sélectionnés auront à leur disposition les moyens techniques et humains déployés par l’Agence Universitaire de la Francophonie dans ses campus numériques francophones et dans ses centres d’accès à l’information.

 Renseignements complémentaires

Pr. Tizane DAHO
Tél. : 00226 70 45 26 53,
email : tizane_daho@yahoo.fr
ou
tizane_daho@univ-ouaga.bf